tout premier Bébé a 35 ans et plus
BIENVENUE SUR MON FORUM MERCI DE VOUS INSCRIRE ET DE VOUS PRESENTER ! C' EST UN FORUM DE DISCUTION !
BONNE VISITE ET A BIENTÔT POUR FAIRE DE PLUS EMPLE CONNAÎSSANCE !


si tout comme moi vos devenez Maman a 39 ans ! enfin de 35 ans et plus ! pour partager les bons moments mais aussi les plus durs !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La polémique autour du Bisphénol A ne cesse d'enfler

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/05/2010
Age : 48
Localisation : au pied des montagnes

MessageSujet: La polémique autour du Bisphénol A ne cesse d'enfler   Jeu 24 Juin - 13:58

Les News Grossesse & bébé


Les effets du Bisphénol A sur la reproduction confirmés par l'INSERM !

Lundi 07 juin 2010

La polémique autour du Bisphénol A ne cesse d'enfler. Présent dans de nombreux contenants alimentaires et dans les biberons, il entrainerait des risques d'infertilité et de cancers. Des complications seulement partiellement confirmées par un rapport intermédiaire de l'Inserm publié le 2 juin 2010 ...

Le Bisphénol A, ou BPA, est une substance chimique de synthèse retrouvée dans les revêtements de boîtes de conserve, de canettes, de bouteilles plastiques ou de biberons par exemple. Ce composé est capable de migrer dans les aliments, grâce principalement au chauffage, engendrant un risque toxicologique potentiel. Il est notamment suspecté d'être un perturbateur endocrinien, c'est-à-dire qu'il influerait de manière négative sur l'appareil reproducteur.
Depuis plus de deux ans, les avis des experts oscillent entre principe de précaution et incertitudes. Cristallisant les craintes du public, et notamment des jeunes parents, l'affaire du BPA n'est pas tout à fait close. Néanmoins, le principe de précaution a prévalu dans les décisions adoptées par les institutions : après que le Sénat eut recommandé l'interdiction de commercialisation des biberons au BPA, cette disposition a été incluse dans le Grenelle 2. Par ailleurs, un récent avis de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) préconisait un étiquetage systématique de tous les emballages contenant du Bisphénol A. Solution plus radicale, le Réseau Environnement et Santé (RES) défend une interdiction complète du BPA.

Face aux interrogations de la société et au possible danger représenté par le BPA, l'Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale (Inserm) a cherché à évaluer, en regroupant 300 articles, les effets d'une exposition au Bisphénol A. Ce nouveau rapport vient confirmer les différents faits suggérés depuis maintenant près de deux ans par les nombreuses études sur ce sujet.

Chez l'animal femelle, le BPA entraînerait une puberté précoce, des altérations de l'utérus, du vagin et de l'ovaire. Concernant le mâle, de nombreux effets sur l'appareil génital ont été observés : diminution de la production de spermatozoïdes et de la fertilité, hypotrophie testiculaire et hypertrophie prostatique.

Toujours in utero et chez l'animal, l'exposition au BPA chez la femelle engendrerait des prédispositions au développement de lésions mammaires précancéreuses. Même constat chez le mâle, où le BPA favoriserait l'apparition, à long terme, de cancers de la prostate.

Néanmoins, l'INSERM souligne qu'aujourd'hui, "trop peu d'études épidémiologiques ont évalué, à court et à long terme, les effets d'une exposition au BPA sur la fonction de reproduction". En effet, il n'existe à l'heure actuelle que 3 études chez l'homme. Parallèlement, les données d'expositions précises et fiables sont encore trop rares aujourd'hui. Ces données semblent pour l'instant insuffisantes pour établir, chez l'homme, un lien de cause à effet.

D'après le rapport, la principale source d'exposition de la population est alimentaire, résultant du passage du BPA dans l'aliment. L'adulte, en consommant canettes, bouteilles plastiques ou denrées réchauffées au micro-ondes, serait exposé à 0,03 µg par kilogramme de poids corporel et par jour. De leur côté, les nourrissons seraient exposés à des concentrations bien plus élevées, et ce dès leur plus jeune âge. Selon l'INSERM, l'exposition varierait entre 0,2 et 2 µg/kg/j. Bien en-dessous cependant de la Dose Journalière Admissible, fixée à 50 µg/kg/j par les agences sanitaires internationales.

Ainsi, de nombreuses études, particulièrement chez l'homme, restent à faire, notamment sur la fonction de reproduction. En attendant, les biberons contenant du BPA ne sont plus autorisés, ce qui protège les tout-petits, a priori plus vulnérables à d'éventuels d'effets négatifs sur leur santé.

Frédéric TRONEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bebe-un-40-ans-ch.forumactif.info
 
La polémique autour du Bisphénol A ne cesse d'enfler
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Polémique autour de la reprise de la pêche japonaise à la baleine
» Polémique autour des éoliennes.
» polémique autour des noix de lavage
» Polémique autour du Hellfest
» Villages calmes autour de Dijon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tout premier Bébé a 35 ans et plus  :: J' AI ACCOUCHE :: Le Guide des biberons toxiques: Comment éviter l’exposition au bisphénol A-
Sauter vers: